accrochage 1

accrochage 2

Un accrochage d'expo, c'est toujours un accrochage : un crayon, un niveau, une visseuse… mais un accrochage à Katowice, en Pologne, cela à une saveur un peu particulière… surtout avec un commissaire d'expo qui refuse les chevilles dans les murs (pour les grandes pièces de Jean-Antoine Raveyre), et la colle à papier-peint (Pierre Grasset avait opté pour le mode affichage sauvage).

Mes cadres ne posant pas de problème spécial furent les premiers accrochés, on les voit tout au fond sur la première photo… 

Après pourparlers en anglais de base, et échanges téléphoniques, on laisse enfin Jean-Antoine et Pierre accrocher comme ils le désirent, mais tout cela a bien fait perdre deux heures sur l'emploi du temps, si bien que lorsque l'on put enfin aller faire un tour en ville, le temps de repérer des sujets intéressants, la lumière était insuffisante pour pouvoir prendre rapidement quelques sténopés-canettes.

Cela dit, le lieu d'exposition est assez remarquable, nous n'avons pas l'équivalent à St-Etienne, bien éclairé et très passant… c'est parti pour trois semaines !